line line (minimiser) (voir tout)

Vous n'avez pas de crédits disponibles (détails)

Votre compte Carte-Plus Delhaize
Votre numéro de Carte-Plus: 5304338348939 (modifier)
Votre solde points-Plus: 800
Crédits films disponibles: 5
Valeur de vos crédits films
Star-onStar-onStar-onStar-halfStar-off
(4 votes)
Sing Street (2016)

Réalisé par :

John Carney

Pays :

Irlande

Public :

all

Durée :

106 Min

Image:

16/9 (2.40:1)

Son:

Synopsys

Dublin, années 80. La pop, le rock, le métal, la new wave passent en boucle sur les lecteurs K7, vibrent dans les écouteurs des walkmans et le rendez-vous hebdomadaire devant « Top of the Pops » est incontournable.
Conor, un lycéen dont les parents sont au bord du divorce, est obligé à contrecœur de rejoindre les bancs de l'école publique dont les règles d'éducation diffèrent de celles de l'école privée qu'il avait l'habitude de fréquenter.
Il se retrouve au milieu d'élèves turbulents qui le malmènent et de professeurs exigeants qui lui font rapidement comprendre qu'en tant que petit nouveau, il va devoir filer doux. Afin de s'échapper de cet univers violent, il n'a qu'un objectif : impressionner la plus jolie fille du quartier, la mystérieuse Raphina. Il décide alors de monter un groupe et de se lancer dans la musique, univers dans lequel il ne connait rien ni personne, à part les vinyles de sa chambre d'adolescent. Afin de la conquérir, il lui propose de jouer dans son futur clip.

Version(s) disponible(s):

Audio Sous-titres
Anglais Français 4.99€ Regarder
Français Sans sous-titres 4.99€ Regarder

Photos du film :

1 critique
Trier par :

    Marc Publié le 24/04/2017

  • Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

    Sa critique : Les films de John Carney ont toujours tourné autour de la musique, spécialement lorsqu’elle se pratique à petite échelle, qu’il s’agisse des folkeux expatriés de “New York melody” ou des ados attachants de ce “Sing street”. Le contexte, cette fois, est l’Irlande du milieu des années 80, économiquement sinistrée et moralement tenue en coupe réglée par l’église catholique. Mais tout cela n’est qu’un décor, un cadre insulaire aux vagues effluves sociales pour ce gentil vidéoclip qui synthétise superficiellement l’essence musicale, capillaire et vestimentaire des années 80 comme on aimerait s’en souvenir. Le schéma est simplissime : garçon pas bien dans sa vie, garçon rencontre fille, garçon monte groupe de rock pour impressionner fille, garçon trouve sens à sa vie. De toute façon, les Feel-good movie adolescents n’ont pas besoin de beaucoup plus de sophistication pour fonctionner. Malgré le spleen lourdement fardé qu’on pourrait associer à l’excellente bande-son à base de Cure, de Hall & Oates et de A-ha dont dispose “Sing street” et malgré quelques personnages plus complexes (les parents qui ne savent comment se séparer dans un pays où on ne divorce pas, le grand frère qui vit par procuration et avec un soupçon de jalousie la réussite de son cadet), le film ne s’écarte jamais de l’idée optimiste et un peu artificielle que la musique permet de s’évader, résoudre et réussir. Une fois qu’on sait cela, il ne reste qu’à savourer sans complexes cette agréable bluette adolescente, dynamique et parfois drôle, ne serait-ce que par les looks successifs de ces apprentis-rockeurs à la recherche de leur identité visuelle. Dommage que beaucoup de petits détails (par exemple, les autres membres du groupe, réduits à faire de la figuration) donnent l’impression d’avoir été laissé en friche, alors qu’ils auraient pu très facilement être traités.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • Plush à la Carte Plush Unlimited 18+







  • Belgium selection/Vike
  • Audio
  • Sous-titres
  • Cotations
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5
  • Année
    from to
  • Public
    • ALL
    • -10
    • -12
    • -16
    • -18
  • Pays
  • Genres